Dans son anti-blog, le célèbre et gentil Pr. Golb tente de ranimer l'incandescence des blogs en offrant gracieusement ses savantes idées...

11 novembre 2004

DLPDGS - épisode 18


23 heures

Enfin seul.

Dehors, je n'entends plus que le hululement régulier d'une chouette. Il se fait tard et la maison s'emplit de la fraîcheur nocturne. Je décide de rallumer la cheminée. Le feu peine à crépiter, les bûches sont quelque peu humides.

Que vais-je faire de ma soirée ? Ah oui, mais c'est vrai, il n'y a pas de télé ici. Ni Internet. Je ne vais tout de même pas lire un grimoire ?

Esquissant un mouvement de la tête afin de balayer du regard la pièce principale de la maison du Grand Schtroumpf, mes yeux se fixent sur le coffre en bois flanqué d'une IMMENSE serrure en métal (découvert dans l'épisode 2).
Ah, le coffre, c'est le moment ! Faute de télé on ouvre les serrures ! Enfin un peu de temps devant moi pour m'en occuper. Je prends une chandelle et l'approche du coffre. Je vais chercher la grosse clef de tout-à-l'heure (épisode 17) et je me prépare à l'essayer sur la serrure de ce mystérieux coffre.

Allons-y ! Tiens, c'est bizarre, la clef est bien légère... elle n'est pas rouillée... et elle n'est même pas en métal et tintinnabule... SAPERLIPOSCHTROUMPFETTE ! Je viens de réaliser : dans mes mains, je tiens le hochet du bébé Schtroumpf !

A tout allure, je sors de la maison, cours hochet en main et frappe chez le Schtroumpf mollasson. Je piaffe, trépigne, soupire... Il met au moins dix minutes avant d'enfin ouvrir sa porte. Pas le temps de lui expliquer, j'aperçois le sac que je lui ai confié (avec le lardon) au fond de la pièce, je fonce échanger le hochet contre la clef rouillée. Tenant fermement cette lourde clef à deux mains, je repars en haletant vers ma maison. Au moment où j'ouvre prestement ma porte, me parvient la voix du Schtroumpf mollasson « Bonsoir Grand Scht... », je referme ma porte. Adossé au bois humide, à bout de souffle, je constate que la vieille clef est engluée... de salive. Espérons que le bébé est vacciné contre le tétanos !

Je reprends mon souffle : C'est reparti ! Dans un état fébrile, proche de la catalepsie (tiens il faut que j'arrête de fumer) j'insère la clef dans la serrure. Le clic salvateur se fait entendre sans peine. Enfin, tremblant de tout mon corps, j'ouvre délicatement le couvercle qui lui geint fort désagréablement. Mais quelle découverte vais-je faire ?

Dans le coffre et recouvert d'une fine couche de paille, je découvre, bien rangé à plat, une grande photo en noir et blanc : le portrait d'un humain !



Sur ce portrait, et comme je suis très cultivé, je reconnais Pierre Culliford alias Peyo. Je suppose que le Grand Schtroumpf doit garder secret l'existence du créateur des Schtroumpfs auprès de ses villageois. Il avait l'air bien sympathique, non ? Sans lui, les Schtroumpfs n'existeraient pas ! Le Grand Schtroumpf sait donc qu'il est le fruit de l'imagination d'un génie... tel que moi !

Continuant mon investigation, sous une deuxième couche de paille, je ne découvre pas grand chose, hormis quelques petits strings en dentelle rouge(*). Bon, soit, il s'agit de la vie privée du Grand Schtroumpf, et je ne ferai aucun commentaire.

Sous une troisième couche de paille un peu plus épaisse celle-là, il ne reste plus qu'un objet, en forme de rouleau. Je le saisis et l'approche de la lumière pour mieux voir de quoi il s'agit. Je tiens dans ma main cinq grandes feuilles de parchemins enroulées avec soin. Oh oh ? J'ôte délicatement l'élastique qui les maintient, et je les déroule sur la table. (La table est propre, je l'ai nettoyée dans l'épisode 8).

Les 5 parchemins sont strictement identiques. Ils montrent tous la même carte. Me penchant plus avant sur le précieux document, je discerne péniblement (zut, je n'ai pas emporté mes luschtroumph) une inscription dans le coin supérieur gauche de la carte qui dit :
« Le pays des Schtroumpfs ».
Je détiens donc dans mes mains cinq exemplaires d'une carte du pays des Schtroumpfs apparemment secrètement gardée (entre un portrait et des strings rouges) ! Je la regarde en détail, rien de suspect, ni d'exceptionnel. Aucune string... je voulais dire croix rouge indiquant la présence d'un quelconque trésor à rechercher... mais c'est bien utile quand même. Admirez un peu cette extraordinaire trouvaille :



Ne cliquez pas sur le parchemin pour le dérouler, il est déjà déroulé.


Cependant, il est bien dommage de découvrir cette carte « secrète » seulement maintenant. En effet, je ne vais pas pouvoir m'en servir car il fait déjà nuit. Bah, ce n'est pas grave, j'ai tout de même trouvé un magnifique trésor dans un mystérieux coffre en bois verrouillé par une serrure en métal ! Et j'ai les doigts plein de bave.

Fier de ma découverte, je mets une de ces cartes de côté et je forme un rouleau avec les quatre restantes (tiens c'est quoi ces grains blancs ?). Je replace le rouleau dans le coffre, avec tous les autres objets et toutes les couches de paille exactement dans la disposition où je les ai trouvés, puis je referme le coffre à clef. Le tentation est grande de chiper un joli p'tit string rouge pour Uline, mais ce ne serait pas sérieux.
Hu hu, ni vu ni connu...

Bien entendu et comme d'habitude, je m'empresse d'aller déposer cette carte dans mon sac. Ouf ! Quelle aventure mes amis !



(*) Une rumeur du village raconte que le Grand Schtroumpf aurait rencontré Pinnocchio lors du tournage de « Shrek 2 ».

Posté par golb à 23:58 - DLPDGS (expérience vécue) - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires
  • Mais à quoi va bien pouvoir vous servir cette carte, Pr ? Quelle invention votre cerveau génial a-t'il encore conçu ?
    C'est intense cette expérience tout de même !
    Une question qui me turlupine : les strings rouges étaient-ils parfumés ou pas ???
    Posté par Pr. Casburnes..., le 12 novembre 2004 à 09:37
  • - Je me le demande aussi, je ne sais pas ce que mon cerveau a conçu, il ne m'a rien dit encore...
    - Je n'ai pas osé y plonger mon nez, d'autant plus que l'odeur de champignon moisi parasitait beaucoup mes sensations olfactives.
    -PS: Je suis fier de vous annoncer que Pr. Mc B est passé par ici, a lu tous les épisodes du DLPDGS d'un coup, et a laissé une trace de son passage à l'épisode 15...
    Posté par Pr. Golb, le 12 novembre 2004 à 10:54
  • Erf, y'a des tarés, y'en a un qui venu venu faire 56 visites sur lrdpc hier.
    Posté par CYNIC, le 12 novembre 2004 à 14:54
  • 56 visites sur http://profcynic.canalblog.com/ ? C'est comme lire le dictionnaire...
    Posté par Pr. Golb, le 12 novembre 2004 à 19:29
  • Pinnocchio c'est un peu le rocco version nez ... ah sacré grand schtroumpf il cachait bien son jeu ...

    alors l'aventure se termine bientot ... pourtant il reste quelques questions sans réponses ... que faisait le schtroumpf amoureux et la sctroumpfette ? Et vous n'avez meme pas rencontrer Gargamel !!!

    Avouez que le string c'est pour vous ...
    Posté par Transs, le 12 novembre 2004 à 20:30
  • Transs, vous n'avez pas vu Shrek 2 (un chef d'oeuvre) ?
    Posté par Pr. Golb, le 12 novembre 2004 à 22:12
  • Si je l'ai vu ... lol mais j'essayais de faire un commentaire coquin !! pffff


    Oui Pinnochio qui s'enroule dans sa corde, et ptit biscuit qui devoile son joli string ... trop drole !! hihiihi
    Posté par Transs, le 12 novembre 2004 à 23:11
  • Ya une chanson du film que j'adorrrre !!!

    Elle me motive, me redonne de l'energie c'est : Holding out for a hero ... je sais pas si vous voyez, essayez, elle est géniale !
    Posté par Transs, le 12 novembre 2004 à 23:15
  • couleur
    je n 'ai rien touché, je vais voir la télé et ça ne marche plus! ça m'ennerve!lol!
    Posté par davchti, le 13 novembre 2004 à 00:00
Poster un commentaire










Il vous reste... autant de caractères que vous voulez (Merci CanalBlog)