Dans son anti-blog, le célèbre et gentil Pr. Golb tente de ranimer l'incandescence des blogs en offrant gracieusement ses savantes idées...

23 octobre 2004

DLPDGS - épisode 3


08 heures

Le jour s'est levé et me vient d'au dehors le murmure de l'agitation des villageois.
Timide, ému et quelque peu inquiet, je me décide enfin à sortir. Je prends l'air le plus naturel possible.





A peine le temps de m'étirer au soleil lorsque :
- « Bonjour Grand Schtroumpf, m'interpelle le Schtroumpf coquet, avez-vous bien schtroumpfé ? »



Tout-à-schtroumpf, je schtroumpfe quelque chose schtroumpfer dans ma voix. Non, je ne succombe pas à son schtroumpf, mais je me surprends à schtroumpfer ainsi :
- « Oui, j'ai schtroumpfé comme un schtroumpf , Schtroumpf coquet. »
Bon sang, pensé-je(*), je vais donc devoir parler en schtroumpf toute la journée !

Par bonheur, les Schtroumpfs ne s'aperçoivent pas que je ne suis pas le vrai Grand Schtroumpf et vaquent à leurs occupations quotidiennes, tout en me saluant.
Difficile de mettre un nom sur chacun de ses petits bonhommes (euh… ma foi nous avons la même taille).
Mais la langue schtroumpf me permet d'éviter de schtroumpfes erreurs !




En observant les Schtroumpfs, quelque chose m'intrigue. Les Schtroumpfs ont beau marcher sur la terre ou dans l'herbe, leurs pieds restent parfaitement propres et blancs. Et les miens restent parfaitement propres et rouges. Mais de quel tissu magique sont donc fait les habits des Schtroumpfs ?
Il faut que je trouve le moyen d'en ramener un échantillon discrètement.


(*)     orthographe confirmée dans Le bon usage de Grevisse, p.614, §.374.
« pensé-je » est ici une incise. Lorsque le sujet est je, e final du verbe devient é dans la langue littéraire. La langue populaire, qui répugne à l'inversion, laisse souvent le pronom devant le verbe de l'incise, mais en introduisant celle-ci par que, comme dans cet exemple : « Pauvre bête, que je lui dis ».

Posté par golb à 22:22 - DLPDGS (expérience vécue) - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires
  • Quel suspens !
    C'est vraiment palpitant mais c'est trop dur d'attendre la suite... Il semblerait, d'après mes calculs très savants, que les Schtroumpf vivent 24 fois plus lentement que les terriens. L'avez-vous ressenti sur votre enveloppe physique ? Et avez-vous pu découvrir si les Schtroumpf vivaient dans un endroit caché sur la Terre ou bien sur une autre planète ?
    En tous cas faites très attention au monstrueux Azraël !
    Posté par Pr. Casbonbon, le 24 octobre 2004 à 10:45
  • Ah!!! un adepte du Grévisse!!!
    Posté par Weird, le 24 octobre 2004 à 12:05
  • La salsepareille se fume-t-elle?
    Posté par CYNIC, le 24 octobre 2004 à 12:39
  • Pr. Casbonbon :
    L'émission "Vise un peu ma vie!" n'a pas le droit de communiquer l'emplacement du village des Schtroumpfs. Mais il n'est ni à la Plaine-St-Denis ni à Damarie-les-Lys.
    PS: j'attends toujours vos "recherches mathématico-origamiques sur certains textiles" !
    Vous m'en parliez sur
    http://blogdegolb.canalblog.com/archives/2004/09/30/125967.html#comments
    Posté par Pr. Golb, le 24 octobre 2004 à 20:00
  • Weird: J'ai trouvé ce livre (Grevisse) dans la bibliothèque d'Uline, et c'est vrai qu'il est chouette. Je le lis tous les soirs avant de m'endormir.
    Posté par Pr. Golb, le 24 octobre 2004 à 20:02
  • Cynic:
    Je viens justement de poser la question sur ce site:
    http://profcynic.canalblog.com/archives/2004/10/24/148138.html#comments
    Posté par Pr. Golb, le 24 octobre 2004 à 20:05
Poster un commentaire










Il vous reste... autant de caractères que vous voulez (Merci CanalBlog)